Hélène Thouy 2022

C'est le temps qu'il nous reste avant le 1er tour de l'élection présidentielle 2022.

Un moment essentiel pour les animaux et ceux qui les défendent !

Un constat est en train de s’imposer à nous tous : la manière dont nous traitons trop souvent aujourd’hui les animaux est indigne de notre humanité. Elle est également incompatible avec ces valeurs morales que nous avons héritées du siècle des Lumières et sur lesquelles repose notre République.

Nous ne pouvons du reste vivre sans les animaux : la biodiversité, c’est-à-dire l’existence pérenne de millions d’espèces sur notre planète, est une condition sine qua non de notre survie. Les scientifiques ne cessent de nous alerter que le risque est grand que les humains subissent, tout autant que les autres espèces, la sixième extinction de masse de l’histoire de notre planète.

Ainsi, il est clair que la plupart des avancées pour les animaux auront également des incidences positives sur les humains.

Mes priorités sont les vôtres :

Mettre fin à l'élevage industriel et intensif, pour les animaux, l'environnement et notre santé.

Créer un ministère consacré à la question animale, indépendant de celui de l'agriculture.

Retrouver notre souveraineté alimentaire en valorisant les cultures locales et adaptées.

Lutter contre l'insécurité dans nos campagnes en mettant fin à la chasse de loisir.

Protéger les animaux qui accompagnent les humains dans leur vie quotidienne.

Abolir la corrida, les combats de coqs et tous les spectacles cruels impliquant des animaux.

Portrait d'Hélène Thouy

Mon parcours

Née en 1983, j’ai grandi dans un petit village situé entre Bordeaux et Agen. Très attachée à mes racines girondines, j’y vis toujours et y exerce la profession d’avocat.

J’ai créé le Parti animaliste en 2016 avec six autres personnes, et en suis aujourd’hui la coprésidente. Après m’avoir nommée tête de liste pour les élections européennes de 2019, les militants m’ont désignée candidate dans le cadre de la prochaine élection présidentielle.

En 2022, je serai la première à défendre la cause des animaux lors d’une campagne électorale de cette importance.

Le Parti animaliste

Le Parti animaliste est à la fois monothématique, car il se concentre essentiellement sur nos rapports aux animaux, et transpartisan dans la mesure où il rassemble des personnes de toutes sensibilités politiques.

Son approche est avant tout pragmatique. Il se donne pour mission de répondre concrètement à une demande sociale de plus en plus forte – la prise en compte du bien-être animal – et de combler une grave lacune dans l’offre politique actuelle.

Désormais, il est acquis que la question animale est une question politique à part entière pour les Français :

lapin

91 %

des Français souhaitent que les animaux d’élevage aient accès à l’extérieur des bâtiments dans lesquels ils sont maintenus. (IFOP, 2020)

agneau

86 %

des Français réclament que les animaux que l’on tue dans les abattoirs soient étourdis avant d’être saignés. (IFOP, 2020)

chiot

89 %

des Français jugent que la cause animale est une cause importante (IFOP, 2019)

renard

73 %

des Français sont favorables à l’organisation d’un référendum sur les droits des animaux ; ce pourcentage est encore plus haut parmi les ruraux : 77 %. (IFOP, 2020)

cochon

85 %

des Français sont hostiles aux mutilations que subissent les animaux d’élevage, comme la castration des mâles à vif. (YouGov, 2017)

poussins

87 %

des Français sont opposés à l’élevage intensif. (YouGov, 2016)

poule

90 %

des Français sont hostiles à l’élevage en cage des poules pondeuses. (YouGov, 2018)

taureau

75 %

des Français sont favorables à l’interdiction des corridas en France. (IFOP, 2021)

Ils soutiennent la candidature :